La collection Léo et Léa

La méthode

Pourquoi une nouvelle pédagogie au CP ?

A. Au cours du 20ème siècle et très récemment encore, l’enfant et son apprentissage de la lecture ont fait l’objet de recherches et de pratiques qui ont considérablement développé nos connaissances.

Les jalons de cette évolution :

  1. La psychologie infantile (Freud, Lacan) a dégagé la notion de structuration de l’enfant – de la dépendance à plus d’autonomie – d’une relation exclusive à deux à la reconnaissance du tiers – d’une appréhension du monde très imaginaire à une prise en compte de la réalité, des règles et des codes qui sont la base de la vie sociale, toutes choses nécessaires pour avoir accès à la symbolique des signes et qui font naître le désir d’apprendre à lire.
  2. L’orthophonie s’est développée en approfondissant la connaissance du langage enfantin, des difficultés de son acquisition, des relations systématiques entre le langage oral et le langage écrit. Elle a ainsi été conduite à élaborer une méthode phonémique et synthétique de la lecture, outil indispensable pour une rééducation de l’apprentissage.
  3. En raison des difficultés constatées à l’école, des expérimentations sur le processus de la lecture et de son acquisition ont été menées en Amérique du nord, dont José Morais a rendu compte dans « L’ART de LIRE », Ed. O. Jacob. Toutes démontrent l’importance d’une conscience phonémique claire pour étayer la découverte du principe alphabétique (une lettre transcrit un son).
  4. La neurologie enfin a dégagé l’importance d’apprentissages structurés pour l’établissement des connexions cérébrales utiles à la construction de la langue écrite.

L’ouvrage récent de Stanislas Dehaene : « Les neurones de la lecture », Ed. Odile Jacob, fait le point sur cette question (cf. un compte-rendu résumé de cet ouvrage accessible sur le site). .

De toute évidence, ces divers points de vue sont convergents.

B. Cependant, les résultats sont là : de nombreux enfants arrivent en classe de 6ème sans le minimum des bases requises pour suivre cette classe. Les cabinets d’orthophonie n’arrivent plus à faire face aux problèmes étiquetés « dyslexie » pour lesquels on les consulte, et se trouvent souvent dans l’obligation de reconstruire un apprentissage qui a laissé l’enfant sur le bord du chemin. Parallèlement - ceci expliquant cela ? - force fut de constater l’absence de manuels d’apprentissage allant du simple au complexe, cohérents et progressifs, accessibles à l’enfant, tenant compte 1. de la matière enseignée, 2. des besoins propres de l’enfant, dans tous les aspects que nous avons mentionnés.

C. En conséquence, nous nous sommes décidées à élaborer la méthode Léo et Léa, diffusée d’abord grâce à l’association Lire avec Léo et Léa, puis confiée, vu l’ampleur de l’intérêt suscité, à un éditeur scolaire – Belin – plus à même d’en mieux adapter la présentation aux nécessités scolaires, et d’en assurer une bonne diffusion dans ce milieu.

La méthode Léo et Léa, qui s’est élargie par la suite à tout le cycle 2, grâce au concours de cinq enseignants répond aux critères d’un apprentissage synthétique phonémique moderne :

  • Acquisition de la conscience phonémique et du lien conventionnel établi entre la lettre et le son. ( La transcription de notre langue a le principe alphabétique pour socle (une lettre transcrit un son).
  • L’apprentissage s’appuie sur tous les liens systématiques entre la parole et le langage écrit. L’enfant apprend à décoder la « parole » qui se cache derrière l’agencement des signes graphiques. Il y retrouve ses propres mots et, ici ou là, des mots nouveaux pour lui, qu’il découvre parce qu’il sait les déchiffrer.
  • La lecture précise pour lui la construction du mot, celle de la phrase, celle du texte, leurs structures, leurs respirations. Il se familiarise avec la traduction écrite des éléments basiques de la syntaxe.
  • Il apprend à réaliser à son tour une expression écrite, sous le double rapport du geste d’écriture et de la transcription d’une parole. L’usage de lettres mobiles au début lui permet de mieux saisir la structure des syllabes et des mots, tout en n’abordant qu’une difficulté à la fois ; l’écriture intervient ensuite.

Tous ces aspects progressent parallèlement, selon des critères très « pédagogiques ». L’acquisition des diverses graphies du son va du simple au complexe, traitant méthodiquement de toutes les difficultés de la lecture, conçue comme outil efficace de compréhension des textes accessibles à l’âge des enfants.

Les outils :

Le manuel de lecture Lire avec Léo et Léa, est désormais double et comprend :

De la lettre au texte, réédition du premier ouvrage, et Textes et expression. Qui permettra de mieux assurer l’extension de l’apprentissage à la découverte de textes, documentaires et littéraires, tout en gardant la même progression dans la mesure du possible, soit en anticipant un peu l’acquisition de deux mots (au – avec), et de deux graphies (e ↔ è, s ↔ z).

Le manuel de base est – autant qu’il est possible, le bien de l’enfant. Il circule entre l’école et la maison, permettant aux parents de comprendre la démarche et d’aider leur enfant à s’en saisir.

Son apprentissage est progressif et s’efforce de sérier les difficultés, en procédant du simple au complexe, et de faciliter autant que faire se peut le passage de la langue orale à la langue écrite :

  • La différenciation des consonnes et des voyelles, qui permet la construction syllabique du mot, indispensable à la parole articulée, est signalée au début par une opposition de deux couleurs. Anticiper la structure syllabique aide à l’évocation du mot porteur de sens.
  • Les lettres muettes sont repérées au début par leur couleur grise.
  • La présentation des textes met en évidence les tranches de phrase par lesquelles « le locuteur » distribue, progressivement, son message.
  • L’usage de gestes couramment utilisés en orthophonie1, évoquant simultanément la lettre et l’articulation du son, peut aider au démarrage.
  • L’usage des lettres mobiles qui viennent se disposer le long d’une flèche, matérialise la progression parallèle de la lecture et de l’alignement ordonné des graphies.

La compréhension des processus en jeu et des techniques de facilitation de l’apprentissage sont détaillés dans le livre de l’enseignant : Enseigner la lecture avec Léo et Léa. Un cahier d’exercices accompagne la progression leçon par leçon et permet de l’évaluer. Trois cédéroms (La souris de Léo et Léa), outils particulièrement bien adaptés à l’enseignement de la lecture, permettent un travail complémentaire pour chaque leçon de la méthode. Le fichier de Léo et Léa, destiné à pallier les difficultés de certains enfants à passer de Maternelle en CP, aidera à gérer les disparités de la classe. Les 16 livrets de Léo et Léa apportent un supplément d’histoires que les enfants peuvent lire précocement en autonomie.


1 Ils ont été élaborés par Suzanne Borel-Maisonny, créatrice de l’orthophonie, « rééducation du langage oral et écrit »et visibles sur le site Internet La petite souris.